Comment réaliser l’isolation thermique de sa toiture ?

Il existe plusieurs techniques pour réaliser efficacement l’isolation thermique de sa toiture. La méthode à appliquer est effectivement différente en fonction qu’il s’agisse d’une toiture plate ou inclinée, que les combles soient perdus ou aménagés et que la construction soit neuve ou bien en rénovation. Selon l’Ademe, de 25 à 30% de la chaleur d’une maison peut s’échapper par un toit mal isolé. Ainsi, s’assurer que sa maison ne devienne pas une passoire thermique est nécessaire d’abord pour diminuer le montant de sa facture d’énergie, ensuite pour optimiser sa consommation et réduire son impact sur l’environnement.

L’isolation thermique d’une toiture peut se réaliser par l’intérieur. Cette méthode est recommandée pour les combles perdus, en projetant de l’isolant en vrai ou bien en apposant des rouleaux ou panneaux sur le plancher. L’isolation de la toiture par l’extérieur est idéale pour éviter une perte de volume sur des combles aménageables ou lorsqu’une réfection entière de la toiture s’impose.

Passons en revue chaque méthode d’isolation thermique de la toiture afin de mettre en lumière la plus adaptée à votre logement.

Isolation thermique toiture
Première source de déperditions de chaleur, la toiture est la première chose à isoler.

Comment isoler ses combles perdus ou aménageables ?

Dans le cas d’une toiture en pente, des combles sont présents. Ceux-ci peuvent être perdus, c’est-à-dire que la surface n’est pas exploitée, ou bien aménagés en pièce de vie (généralement un bureau, une chambre ou une salle de jeux y prend place).

Quelles méthodes privilégier pour réaliser l’isolation thermique de ses combles perdus ?

L’insufflation d’isolant dans les combles perdus

L’isolation des combles perdus est la plus simple à mettre en œuvre. Elle consiste à insuffler de l’isolant afin de combler et d’isoler l’espace entre la toiture et le plancher. Il existe deux manières de répandre uniformément l’isolant en vrac :

  1. Le soufflage mécanique. Il nécessite l’utilisation d’une machine à insuffler et offre de très bonnes performances thermiques. Cette technique nécessite le plus souvent l’intervention d’un professionnel capable de manipuler l’appareil adéquat.
  2. L’épandage. L’isolant en vrac est répandu et uniformisé manuellement à l’aide d’un râteau.

Si elles sont très efficaces, ces deux pratiques présentent un désavantage majeur : les combles sont entièrement condamnés.

La pose de panneaux ou de rouleaux isolants sur le plancher des combles

Autre technique qui permet d’isoler les combles perdus sans pour autant les condamner dans le cas où l’occupant changerait d’avis : la pose de rouleaux d’isolants ou de panneaux directement sur le plancher à l’intérieur des combles. Une ou deux couches selon les isolants sont nécessaires pour assurer une bonne isolation thermique de la toiture. Dans ce cas, il ne faut pas oublier d’isoler la trappe d’accès aux combles afin de ne pas créer de pont thermique. La pose d’un pare-vapeur est aussi recommandé si le plancher est en bois afin d’améliorer l’étanchéité à l’air et à la vapeur d’eau.

Quelles sont les solutions pour isoler thermiquement les combles aménageables ?

Il est possible d’isoler les combles aménageables d’une maison par l’intérieur ou bien par l’extérieur.

Comment isoler les combles aménageables par l’intérieur ?

Il faut en premier lieu isoler les rampants de la toiture ainsi que les pieds-droits. Une isolation en deux couches est recommandée l’une entre les chevrons et l’autre sous les chevrons. Il faut ensuite construire une ossature métallique pour maintenir les couches sans perdre trop d’espace dans la pièce de vie. Dans cette technique, ce sont des isolants en panneaux ou en rouleaux qui sont utilisés. Le tout est généralement couvert de plaques de plâtre pour l’esthétisme.

Comment isoler les combles aménageables par l’extérieur ?

Isoler par l’extérieur permet de ne perdre aucun volume habitable. Cependant, les travaux d’isolation thermique de la toiture à réaliser sont plus importants. La technique pour isoler thermiquement une toiture inclinée se nomme le « sarking ». C’est une méthode très fiable qui assure qu’aucun pont thermique ne se formera durant les années suivantes. Elle se décompose ainsi :

  1. Un plafond est d’abord posé.
  2. Un pare-vapeur est ensuite ajouté afin d’assurer l’étanchéité de la toiture.
  3. Les panneaux ou les rouleaux d’isolant sont disposés.
  4. L’écran sous toiture vient se superposer pour améliorer l’isolation.
  5. La couverture du toit vient ensuite recouvrir tous ces éléments.

Le sarking est la méthode la plus adaptée à une rénovation complète du toit si celle-ci est nécessaire.

Toutes les méthodes d’isolation thermique de sa toiture permettent-elles de bénéficier des mêmes aides ?

Quelques dispositifs d’aides financières sont proposés aux particuliers qui envisagent d’isoler leur toiture, quelle que soit la technique, tant que ces travaux permettent d’améliorer la consommation énergétique du logement. Ces aides luttent contre la multiplication des passoires énergétiques.

MaPrimeRénov pour une aide selon les revenus

Depuis 2020, MaPrimeRénov’ épaule dans la rénovation les propriétaires de biens immobiliers construits depuis au moins 15 ans. Les bénéficiaires sont répartis en quatre groupes aux couleurs différentes (bleu, jaune, violet et rose) selon leurs ressources. Le montant qui leur est accordé pour l’isolation thermique de leur toiture en dépend.

La TVA à taux réduit pour une isolation de la toiture

MaPrimeRénov est d’ailleurs compatible avec un taux réduit de la TVA du coût des travaux à 5,5%. Cela concerne tous les travaux de rénovation énergétique effectués. Afin d’en bénéficier, l’ensemble des travaux ainsi que l’achat du matériel doivent être pris en charge par une entreprise.

En savoir plus sur les passoires thermiques et les travaux de rénovation thermique :