Isolation thermique intérieure : avantages, inconvénients et techniques

L’isolation thermique intérieure est la plus répandue en France et ce, malgré le fait que l’isolation thermique par l’extérieur soit plus efficace. Rapide à réaliser et peu onéreux, ce premier procédé convainc de nombreux propriétaires décidés à améliorer les performances thermiques de leur logement ou possédant une passoire thermique. Plusieurs aides financières sont à la disposition des particuliers pour les encourager à entreprendre ces travaux de rénovation énergétique.

Il est possible de réaliser une isolation thermique intérieure des murs d’une maison ainsi que de la toiture, que les combles soient perdus ou aménageables. Ces techniques sont simples à mettre en œuvre et peu onéreuses, mais sont généralement synonymes de perte d’espace intérieur.

Isolation thermique intérieure
L’isolation thermique intérieure est moins efficace mais plus accessibles pour isoler son logement.

L’isolation rapportée par l’intérieur pour une isolation thermique intérieure des murs

En quoi consiste l’isolation rapportée par l’intérieur ?

Cette méthode simple à exécuter consiste à poser un isolant et une finition du côté intérieur du mur afin de l’isoler de la température extérieure ou d’un local non chauffé. Il est possible d’utiliser des complexes d’isolants collés, une ossature métallique, des plaques de plâtre ou bien une contre-cloison.

Quels sont les inconvénients et les avantages de l’isolation rapportée par l’intérieur ?

L’avantage évident de cette technique est sans aucun doute sa simplicité et sa rapidité à mettre en œuvre. Comparée à l’isolation par l’extérieur, elle est aussi plus rentable. L’isolation rapportée par l’intérieur présente toutefois trois inconvénients principaux :

  • Le nombre de mètres carrés perdus à l’intérieur du logement à cause de l’isolation.
  • La possibilité de voir des ponts thermiques se créer au fil des années à cause d’un isolant qui se tasse ou d’une mauvaise isolation de la jointure.
  • La perte d’inertie initiale du mur en question.

L’isolation rapportée par l’intérieur avec utilisation de complexes isolants

Plusieurs techniques sont possibles pour réaliser une isolation rapportée par l’intérieur. L’utilisation de complexes isolants à coller est la première d’entre elles. Les matériaux isolants, dont la variété est importante, sont collés sur une plaque de plâtre avec, quelquefois, un pare-vapeur. Les plaques présentent généralement 1,20 m de largeur et 3 m de hauteur, ce qui permet de couvrir rapidement l’ensemble des murs intérieurs d’une maison. Un mortier adhésif est utilisé pour coller la plaque à la paroi. La mise en œuvre doit être soignée pour éviter toute création de pont thermique à cause d’un mauvais raccord.

L’isolation rapportée par l’intérieur avec une ossature

L’isolation thermique intérieure avec ossature est privilégiée dans le cas où les murs sont irréguliers ou bien atypiques. Ce procédé est plus onéreux que celui des complexes isolants à coller. Avant de poser l’isolant, il faut construire une ossature constituée de lisses métalliques ou en bois. Ces pièces sont déposées à intervalles réguliers pour maintenir les isolants qui sont le plus souvent sous forme de panneaux. Cette technique est encore plus envahissante que la précédente car l’ossature métallique grignote, elle aussi, de l’espace dans les pièces de vie.

L’isolation rapportée par l’intérieur avec une contre-cloison

L’isolation avec contre-cloison consiste à plaquer un isolant sous forme de panneau contre le mur et à le maintenir avec une contre-cloison. L’isolant est fixé à l’aide de vis et de chevilles ou bien collé. L’épaisseur d’une contre-cloison est d’environ 5 cm et est constituée de plâtre ou de béton cellulaire. Cette solution d’isolation thermique intérieure est pratique car elle permet d’améliorer un peu plus les performances énergétiques du logement en ajoutant celles de la cloison. Mais l’importante épaisseur de l’isolant reste le point noir de la méthode.

L’isolation thermique intérieure de la toiture

Autre que les murs, il est possible aussi d’isoler la toiture et ses combles perdus ou aménagés par l’intérieur. Une étape importante puisque selon l’Ademe 25% à 30% des fuites de chaleur d’une maison peuvent provenir d’une toiture mal isolée.

Pourquoi isoler sa toiture par l’intérieur ?

Selon le type de charpente et son accessibilité, il peut être plus facile d’isoler par l’intérieur. Les performances thermiques qu’il est possible d’atteindre lors d’une rénovation énergétique sont très honorables. En effet, l’épaisseur de l’isolant n’est pas limitée au niveau de la toiture comme c’est le cas pour les murs.

L’isolation thermique des combles perdus par l’intérieur

L’espace des combles perdus n’est pas utilisé par les occupants d’une maison. C’est donc l’occasion d’en profiter pour améliorer l’isolation sans contrainte. L’insufflation d’isolants en vrac est la méthode la plus efficace. L’isolant peut être différentes laines minérales ou encore de la ouate de cellulose, très souvent utilisée dans ce contexte. Ainsi, le matériau choisi est soufflé par une machine ou répandu à la main, puis uniformisé sur toute la surface du plancher des combles perdus. Cette méthode présente l’avantage de répartir l’isolant sur toute la surface, même dans les coins les plus exigus et donc d’éviter au maximum les ponts thermiques.

La pose d’isolants en rouleaux ou en panneaux est aussi possible directement sur le plancher. Dans tous les cas, faire appel à un professionnel pour réaliser ces opérations est recommandé.

L’isolation thermique des combles aménagés par l’intérieur

Lorsqu’il s’agit de combles aménagés, l’isolant sous forme de panneaux est posé au niveau de la charpente afin de laisser un espace de vie nécessaire à la création d’un bureau ou d’une chambre, par exemple. Il est généralement nécessaire de compléter la pose d’isolant au niveau des charpentes avec l‘isolation des chevrons pour éviter la formation de ponts thermiques.
Dans ce type d’isolation thermique intérieure, la ventilation de la toiture reste primordiale. L’isolant ne doit pas être disposé directement contre la toiture mais un espace de quelques millimètres suffit à éviter toute condensation ultérieure.

En savoir plus sur les passoires thermiques et les travaux de rénovation thermique :