La sobriété énergétique et l’éco au quotidien avec Economag

La sobriété énergétique, on en entend de plus en plus parler depuis le début des années 2000. Le concept, désormais bien connu, consiste à mieux maîtriser son impact énergétique global au quotidien. Carburant, eau, gaz ou électricité, toutes ces énergies peuvent très facilement être moins gaspillées voire totalement remplacées pour une meilleure sobriété énergétique. Il s’agit de développer sa conscience écologique en adoptant très simplement des gestes plus éco-responsables et ainsi réduire de façon drastique son empreinte carbone et son impact écologique. Quels sont ces gestes éco en faveur d’une consommation plus durable en énergie ? Comment impacter son mode de vie ?

Sobriété énergétique

Envisager des modes de transports plus verts pour économiser l’énergie

A l’heure où le transport constitue l’un des premiers secteurs les plus consommateurs en énergie, il est absolument nécessaire de viser une meilleure sobriété énergétique quant à sa mobilité. Cela peut passer par l’utilisation de modes de transports verts en ville, lorsque cela est possible : vélo, marche à pied, trottinette électrique. L’emploi des transports en commun et l’usage du covoiturage constitue aussi des façons d’améliorer son comportement d’usager, en réduisant l’empreinte carbone par personne. Enfin, l’acquisition de véhicules plus verts, électriques ou hybrides, constitue aujourd’hui la meilleure façon d’impacter durablement votre consommation d’énergie dans les transports, si tant est que vous disposiez du budget adéquat.

Viser la sobriété énergétique dans le bâtiment

Les stratégies gouvernementales de transition énergétique et de défense de l’environnement prennent chaque année un virage significatif dans le but d’accélérer la lutte contre le changement climatique. Les bâtiments publics se parent de vert, les constructions à l’aide de matériaux biosourcées sont encouragées, et les entreprises tertiaires disposent depuis 2022 d’une obligation progressive d’amélioration de la performance énergétique de leur bâtiment dans le cadre du décret tertiaire.

Pour les particuliers aussi, l’heure est à la sobriété énergétique dans leur habitat. Si certaines mesures sont désormais en place, telles que l’obligation d’audit énergétique ou l’interdiction de mise en location d’un logement classé F ou G, la lutte contre les passoires thermiques est encore loin d’être gagnée. Alors, pour atteindre une meilleure sobriété énergétique, c’est donc par votre habitat qu’il faut commencer, en :

  • Réalisant un audit énergétique ou un DPE de votre logement, destiné à catégoriser votre habitat selon sa classe énergétique.
  • Isolant votre logement pour limiter ses déperditions de chaleur. Cela vous permettra de réduire drastiquement vos consommations énergétiques. Et oui : la chaleur ne s’échappant plus par l’enveloppe du bâti, elle est conservée dans les pièces à vivre et améliore votre confort thermique. Plus besoin alors, de consommer plus d’énergie de chauffage pour l’atteinte de la même température de consigne.
  • Optant pour un mode de chauffage alternatif, notamment fonctionnant aux énergies renouvelables.

Mode de chauffage alternatif, la meilleure façon d’atteindre la sobriété énergétique

En habitat individuel comme collectif, le chauffage représente le poste de dépenses le plus important. C’est également celui à cibler en priorité dans votre stratégie d’amélioration de votre sobriété énergétique. A ce sujet, les politiques et les acteurs du secteur sont unanimes : le recours aux énergies renouvelables est l’action à réaliser en priorité.

Cela peut se traduire par l’installation de panneaux solaires thermiques et/ou photovoltaïques en toiture, par l’installation d’un chauffe-eau solaire ou thermodynamique, d’une chaudière à granulés ou encore des performantes pompes à chaleur aérothermiques ou géothermiques.

Munir votre habitation d’un chauffage alternatif, c’est diviser au moins par deux l’empreinte carbone de son chauffage en réduisant considérablement la part d’énergies fossiles consommée. C’est en toute logique que l’intégralité des modes de chauffage les plus performants est ainsi favorisée au titre des subventions à la rénovation énergétique proposées par l’Etat.

Bon à savoir : le chauffage alternatif est très récemment devenu la norme en matière de construction immobilière, afin de remplir les tout nouveaux standards de la réglementation environnementale RE 2020 (ou RT 2020).

Vous l’aurez compris, pour toucher du doigt la sobriété énergétique, il faut avant tout passer par une modification profonde de notre comportement énergétique au quotidien. Changer son mode de chauffage, isoler son habitation, opter pour des transports plus verts… Il s’agira aussi d’employer les bons gestes pour économiser de l’énergie dans son logement : éteindre les lumières, bannir les bains, installer des ampoules LED, favoriser la ventilation naturelle à la VMC double flux fonctionnant à l’électricité, etc. A chacun de décupler sa conscience écologique, et de sensibiliser les membres de son foyer.