Passoire thermique : quels travaux de rénovation énergétique réaliser ?

Une passoire thermique est le terme utilisé pour désigner un logement très mal isolé et présentant d’importantes déperditions thermiques. Ces logements sont actuellement visés par la loi Climat qui applique progressivement l’interdiction à la location de toute passoire thermique. Ainsi, dès 2023, les logements consommant plus de 450 kWh/m2/an ne pourront plus être loués et les loyers des bails en cours ne pourront plus être augmentés. Cette loi s’intensifiera jusqu’en 2028 où les habitations dont la consommation énergétique dépasse les 230 kWh/m2/an subiront le même sort. Le gouvernement ne se limite pas à la location des passoires thermiques : un audit énergétique obligatoire est instauré depuis septembre 2022 lors de la mise en vente d’un logement dont la consommation d’énergie se situe au-dessus de 331 kWh/m2/an. Ces nouvelles règles ont pour vocation d’encourager les propriétaires à réaliser des travaux de rénovation énergétique au sein de leurs logements et d’améliorer leur sobriété énergétique.

Pour reconnaître une passoire thermique un audit énergétique peut être réalisé. Quelques indications comme une facture d’énergie trop importante ou de la condensation sur les parois peuvent aussi indiquer une mauvaise isolation. Pour y remédier, une rénovation globale de l’habitation est à effectuer.

Passoire thermique
Identifiez une passoire thermique grâce à un audit énergétique et procédez aux travaux !

Comment identifier une passoire thermique ?

Des pièces de vie qui ont du mal à se réchauffer alors que le chauffage fonctionne, de la condensation qui apparaît sur les vitres, des moisissures qui s’installent sur les murs… Autant de signes qui indiquent que le logement présente un souci d’isolation auquel il faut remédier. Afin de s’en assurer et d’identifier les travaux de rénovation énergétique à réaliser en priorité, il est possible de réaliser un audit énergétique par un professionnel. Celui-ci comprend :

  • Un contrôle du bon fonctionnement du système de chauffage.
  • La vérification de la production d’eau chaude sanitaire.
  • L’examen du système de ventilation.
  • Le repérage des possibles ponts thermiques par lesquels la chaleur du logement s’échappe.
  • Un bilan fourni par le prestataire listant l’ensemble des travaux d’isolation à entreprendre afin que son logement ne soit plus considéré comme une passoire thermique.

Quels travaux d’isolation effectuer pour rénover une passoire énergétique ?

Après la réalisation de l’audit énergétique, divers travaux peuvent être à effectuer sur de nombreux éléments de l’habitation. Mais comment supprimer un pont thermique, principal responsable des fuites de chaleur ? Passage en revue de l’ensemble des isolations qu’il est possible de réaliser afin de rénover efficacement son logement.

L’isolation thermique des murs : un chantier primordial

L’isolation thermique des parois verticales est celle à envisager en premier lieu lors d’une rénovation énergétique. En effet, selon l’Ademe, l’agence de la transition écologique, jusqu’à 25% de la chaleur d’une maison peut s’échapper par des murs mal isolés. L’isolation thermique intérieure est la technique la plus couramment utilisée en France. Elle consiste à poser de l’isolant sur la face intérieure d’un mur. Les matériaux peuvent être collés ou bien maintenus par une ossature. Si cette méthode est plutôt rapide et économique, elle présente l’inconvénient de réduire l’espace habitable au sein du logement.

L’isolation thermique extérieure représente des travaux plus importants et est plus onéreuse, mais c’est aussi la démarche la plus efficace pour la rénovation énergétique d’une passoire thermique. Plusieurs façons existent pour isoler des murs par l’extérieur comme l’utilisation d’un enduit ou l’installation de bardages dans lesquels les matériaux isolants viennent se glisser, le tout recouvert par un revêtement.

L’isolation de la toiture, une étape indispensable de la rénovation thermique d’une maison

Le toit d’une maison peut, quant à lui, être responsable d’une fuite de chaleur jusqu’à 30%. C’est pourquoi l’isolation thermique de la toiture est à envisager sérieusement lorsque son logement est déclaré comme passoire thermique. Il est possible d’isoler la toiture par l’intérieur ou par l’extérieur selon que les combles sont aménageables ou perdus. Les isolants peuvent être projetés ou bien posés en rouleaux ou en panneaux. La laine de roche fait d’ailleurs partie des meilleurs isolants thermiques pour réaliser une isolation efficace de la toiture.

L’isolation thermique du sol, lors d’une rénovation globale
L’isolation thermique du sol est à envisager lorsque la rénovation de la passoire thermique est lourde. Les travaux sont contraignants et la méthode à appliquer varie en fonction de la nature du sol présent au sein de l’habitation. Toutefois, 10% de la chaleur d’une maison peut s’en échapper. Il est donc recommandé dans de nombreux cas d’y remédier avec une rénovation énergétique globale. Pour un plancher sur terre-plein, il faudra couler une dalle de béton puis poser un isolant et pour un plancher sur vide sanitaire ou local non chauffé, une chape flottante, des hourdis en polystyrène ou isoler le sol par dessous est nécessaire.

Les parois vitrées et les menuiseries : des ouvertures à ne pas oublier

Passer du simple au double, voire au triple vitrage a un impact significatif sur la qualité de l’isolation d’un logement. D’ailleurs, plus le volume des fenêtres est important, plus les risques de créer des ponts thermiques sont grands. Il faut donc porter une attention toute particulière à la qualité de l’isolation thermique de chaque fenêtre. Le vitrage n’est pas le seul paramètre à prendre en compte. Les châssis sont tout aussi importants. PVC, bois ou aluminium : le choix des matériaux est primordial et dépend de l’agencement de chaque logement. Le repère auquel il faut se fier est le coefficient Uw, renseignant sur les performances thermiques de la fenêtre dans sa totalité, comprenant à la fois celles du vitrage et des menuiseries.

Les tuyaux sont à isoler pour optimiser un peu plus la consommation d’énergie

Bien qu’elle est rarement mise en avant, l’isolation thermique de la tuyauterie a toute son importance. Elle permet d’économiser jusqu’à 10 % sur sa facture annuelle de consommation d’énergie en évitant au fluide qui circule de perdre de sa chaleur lorsqu’il se déplace dans les tuyaux. Des manchons sont à poser autour de la tuyauterie pour la protéger des variations de température. Les tuyaux d’eau froide doivent aussi être équipés afin d’éviter tout risque de gel.

Quel budget prévoir pour rénover une passoire thermique ?

L’ensemble de ces travaux de rénovation peuvent prétendre à au moins une aide pour passoire thermique. Il en existe quatre principales :

  • MaPrimeRénov’
  • La prime CEE
  • La TVA réduite à 5,5%
  • L’éco-PTZ

Chacune d’entre elles possède ses propres conditions d’obtention qui varient selon les travaux effectués et les conditions de ressources du foyer qui les réalisent.

Nos autres guides sur la sobriété énergétique :